belmontel.jpgAuteur, député du Tarn-et-Garonne.
Né à Montauban (Tarn-et-Garonne) le 25 mars 1798, mort à Paris le 14 octobre 1879.

Lycéen à Toulouse en 1815, il est renvoyé pour avoir montré des sentiments napoléoniens, et sera même expulsé de la ville. Il doit renoncer à ses études de droit pour avoir écrit deux pamphlets hostiles à la Restauration. Il écrit en 1821 une ode sur les funérailles de Napoléon et en 1829 une tragédie, "Une fête de Néron", qui le rend célèbre. En 1830, il défend les droits des Bonaparte. Il est très lié au prince Louis-Napoléon qui devient, en 1836, le parrain de son fils et à qui il rend visite au fort de Ham. Il reçoit cependant la Légion d'honneur en 1846 pour son œuvre littéraire. Il devient le candidat officiel pour la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne en 1852. Il est élu et siège pendant tout le régime. Il est promu officier de la Légion d'honneur en 1862. Il est favorable à l'évolution libérale du régime et signe le programme du centre droit en 1870. Il renonce définitivement à la politique après son échec aux sénatoriales de 1876.

Source : E. Anceau, Dictionnaire des Députés du Second Empire. P.U.R., 1999.

Photo (c) RMN.