barbentane.jpgPropriétaire, maire de Saint-Jean-le-Priche, conseiller général et député de Saône-et-Loire.
Né à Tarascon (Bouches-du-Rhône) le 3 août 1812, mort à Ivry-sur-Seine (Seine), le 16 janvier 1869.

D'une très ancienne famille provençale qui a reçu confirmation de sa noblesse au XVe siècle, Louis Antoine de Robin, comte de Barbentane est le fils d'un chevalier de Saint-Louis, ancien capitaine de vaisseau de la marine royale retiré sur ses terres. Après des études au collège de Sorèze et son baccalauréat, Louis de Barbentane revient dans les Bouches-du-Rhône et siège quelque temps au conseil d'arrondissement d'Arles. Il s'installe finalement en Saône-et-Loire et s'occupe d'agriculture dans sa propriété de Saint-Jean-le-Priche tout près de Mâcon. Sous la deuxième République, il devient capitaine de la garde nationale locale et maire de sa localité.
Bonapartiste militant, il est candidat officiel aux élections de 1852 dans la première circonscription de Saône-et-Loire et est élu contre Lamartine. Il est réélu en 1857 et en 1863. Il s'intéresse surtout aux questions agricoles et participe à de nombreuses commissions d'intérêt local. En revanche, il n'intervient pas sur les grandes questions. Chevalier de la Légion d'honneur depuis 1855, il est aussi chevalier de Malte, de Saint-Etienne de Toscane et de l'Immaculée Conception du Portugal. Entré au conseil général de Saône-et-Loire dès 1852, Louis de Barbentane y siège comme du reste au Corps législatif jusqu'à sa mort.
Il avait épousé en 1839 Charlotte de Bongars, fille du vicomte de Bongars, baron d'Empire, colonel et commandeur de la Légion d'honneur. En mars 1870, la comtesse de Barbentane se remarie avec le général comte Reille, frère de deux députés du Second Empire.

E. Anceau, Dictionnaire des Députés du Second Empire. P.U.R., 1999.

Photo (c) RMN.