bourgoing.jpgEcuyer de l'Empereur, inspecteur général des haras, député, conseiller général
Né à Nevers (Nièvre) le 22 octobre 1827, mort à Paris le 20 avril 1882.

Philippe La Beaume, baron de Bourgoing, appartient à une famille du Nivernais anoblie au XVIe siècle par la charge de conseiller au Parlement de Paris. Petit-fils d'un député de la Nièvre aux Etats généraux de 1789, il est le fils d'Adolphe, ancien officier et propriétaire, conseiller municipal de Nevers en 1829, maire de Mesves de 1834 à 1853, président de la Société d'Agriculture de son département de 1849 à 1854 et préfet de Seine-et-Marne de 1852 à 1860. En outre, le cousin germain de son père est Paul de Bourgoing, diplomate, pair de France et sénateur du Second Empire.
Après des études au lycée Bonaparte-Bourbon, Philippe est nommé en 1852 directeur du dépôt d'étalons de Lamballe puis directeur du haras de Charleville. Écuyer de Napoléon III dès janvier 1854, il devient premier inspecteur général des haras. Chevalier de la Légion d'honneur en 1858, il est promu officier en 1862.
Il est élu comme candidat officiel lors de l'élection partielle du 19 septembre 1868 dans la deuxième circonscription de la Nièvre. Très discret, il est néanmoins réélu lors des élections législatives de 1869. Il signe la "demande d'interpellation des 116" et adhère au programme du centre droit. Par patriotisme, il s'engage dans les Cent-Gardes au début de la guerre contre la Prusse, mais Napoléon III lui ordonne de reprendre place au Corps législatif.
Colonel d'un régiment de mobiles de la Nièvre après le 4 Septembre, il reçoit la cravate de commandeur de la Légion d'honneur. Resté fidèle à ses convictions bonapartistes, il est élu représentant le 24 mai 1874 mais est invalidé (affaire du comité central de l'Appel au peuple). Son canton l'élit au conseil général puis son département à la Chambre des députés en 1876. Réélu en 1877, il est à nouveau invalidé l'année suivante.
Il avait épousé en 1856, Anna Dollfus, soeur de Camille, futur gendre du baron Haussmann et futur député. L'épouse de Philippe de Bourgoing était dame d'honneur de l'Impératrice. Sa fille Inès a épousé en 1880 le fils de l'ancien ministre Fortoul et neveu d'un ancien député du Second Empire puis en secondes noces le maréchal Lyautey.

E. Anceau, Dictionnaire des Députés du Second Empire. P.U.R., 1999.

Bibliographie :
- de Soultrait G. (comte de), Notice historique et généalogique sur la famille de Bourgoing,..., Lyon, Imp. de L. Perrin, 1855
- Thuillier A., Economie et société nivernaises au début du XIXe siècle, Mouton, 1974.

Photo (c) RMN.