anselmefleury.jpgAuteur, négociant, maire de La Chapelle-sur-Erdre, conseiller général puis président du conseil général de la Loire-Inférieure, député.
Né à Nantes (Loire-Inférieure), le 8 avril 1801, mort à La Chapelle-sur-Erdre (Loire-Inférieure), le 25 juillet 1881.

Fils de rentier, Anselme François Fleury se passionne pour le théâtre dans sa jeunesse et sa comédie intitulée L'école des jeunes gens est jouée à Nantes en 1824. Enrichi par le négoce à Paimboeuf, il peut rapidement se permettre de vivre à son tour de ses rentes. Fleury devient maire de La Chapelle-sur-Erdre sous la monarchie de Juillet et conseiller général de la Loire-Inférieure sous la Deuxième République.
Il approuve le coup d'Etat du 2 Décembre et contribue à son succès en Loire-Inférieure. Il en est récompensé par la Légion d'honneur en janvier 1852 et reçoit quelques jours plus tard l'investiture officielle pour les élections législatives dans la quatrième circonscription de son département. Élu puis réélu avec le patronage officiel en 1857, en 1863 et en 1869, Fleury siège au Corps législatif jusqu'à la chute du régime impérial. Il ne se sépare de la majorité qu'en une occasion majeure. Il fait en effet partie des "84". Député actif, il participe à de nombreuses commissions d'intérêt local. Devenu secrétaire du conseil général de la Loire-Inférieure en 1853 puis vice-président en 1860, il est nommé président de ce conseil en 1867.
Il se porte à nouveau candidat dans une élection législative partielle en 1878 mais échoue. Il décède sans alliance ni descendance. Il était commandeur de Saint-Grégoire-le-Grand depuis janvier 1857, officier de la Légion d'honneur depuis août 1862 et officier de l'Instruction publique depuis août 1867. Caractère ombrageux, il s'était plusieurs fois battu en duel au cours de sa vie.

E. Anceau, Dictionnaire des Députés du Second Empire. P.U.R., 1999.

Photo (c) RMN