031_NapoleonIII_Flandrin.JPG

1ère génération
1 – Napoléon III Charles Louis, Empereur des Français
né le 29 avril 1808 à Paris, château des Tuileries
décédé le 9 janvier 1873 à Camden Place, Chislehurst (Grande-Bretagne)[1]
allié à Paris le 29 janvier 1853 à
Marie Eugénie Ignacia Augustine Palafox de Guzman et Kirkpatrick
née le 5 mai 1826 à Grenade (Espagne)
décédée le 11 juillet 1920 à Madrid (Espagne)

2ème génération
2 – Louis Bonaparte, Prince français, Roi de Hollande
né le 2 septembre 1778 à Ajaccio
décédé le 25 juillet 1846 à Livourne (Italie)[2]
allié à Paris le 4 janvier 1802 (mariage civil) et le 6 janvier 1802 (mariage religieux) à
3 – Hortense Eugénie Cécile de Beauharnais[3], Duchesse de Saint-Leu[4]
née le 10 avril 1783 à Paris
décédée le 5 octobre 1837 au château d’Arenenberg, canton de Thurgovie (Suisse)

3ème génération
4 – Charles Marie Bonaparte[5]
né le 27 mars 1746 à Ajaccio[6]
décédé le 24 mars 1785 à Montpellier[7]
allié à Ajaccio le 1er juin 1764 à
5 – Marie Laetitia Ramolino
née le 24 août 1750 à Ajaccio
décédée le 2 février 1836 à Rome (Italie)[8]

6 – Alexandre vicomte de Beauharnais[9]
né le 28 mai 1760 à Fort-Royal, aujourd’hui Fort-de-France, Martinique[10]
décédé le 23 juillet 1794 à Paris
allié à Noisy-le-Grand le 13 décembre 1779[11] à
7 – Marie Josèphe Rose dite Joséphine Tascher de la Pagerie, Impératrice des Français, Duchesse de Navarre[12]
née le 23 juin 1763 aux Trois-Ilets, Martinique[13]
décédée le 29 mai 1814 au château de La Malmaison, Rueil-Malmaison[14]

4ème génération
8 – Joseph Marie Bonaparte[15]
baptisé le 31 mai 1713 à Ajaccio
décédé le 13 décembre 1763 à Ajaccio
allié à Ajaccio le 5 mars 1741 à
9 – Marie Severia Paravicini
née à Ajaccio
décédée entre 1746 et 1750 à Ajaccio

10 – Jean-Jérôme Ramolino[16]
né le 13 avril 1723 à Ajaccio[17]
décédé en 1755 à Ajaccio
allié à Ajaccio le 29 octobre 1743 à
11 – Angèle Marie de Pietra Santa
née vers 1725
décédée entre 1790 et 1795

12 – Alexandre François Marie de Beauharnais[18]
baptisé le 4 février 1714 à La Rochelle
décédé le 18 juin 1800 à Saint-Germain-en-Laye
allié à Vineuil le 13 septembre 1751[19] à
13 – Marie Anne Henriette Pyvart de Chastullé
née le 17 mars 1722 à Blois
décédée le 4 octobre 1767 à Paris

14 – Joseph-Gaspard Tascher de la Pagerie[20]
né le 5 juillet 1735 au Carbet, Martinique[21]
décédé le 7 novembre 1790 aux Trois-Ilets
allié aux Trois-Ilets le 9 novembre 1761 à
15 – Rose-Claire des Vergers de Sannois
née le 27 août 1736 aux Trois-Ilets
décédée le 2 juin 1807 aux Trois-Ilets[22]

5ème génération
16 – Sébastien Nicolas Bonaparte[23]
né le 29 septembre 1683 à Ajaccio[24]
décédé entre le 20 octobre 1720 et le 24 mai 1721
allié à Ajaccio le 17 décembre 1708 à
17 – Marie-Anne Tusoli
née en 1690
décédée le 17 septembre 1760 à Ajaccio

18 – Joseph-Marie Paravicini[25]
décédé en 1741
allié à
19 – Marie-Angèle Salineri
décédée avant 1741

20 – Jean-Augustin Ramolino[26]
né et baptisé le 28 août 1697 à Ajaccio
inhumé le 2 octobre 1777 à Ajaccio
allié à
21 – Angèle-Marie Peri

22 – Joseph-Marie Pietra Santa[27]
né vers 1700
décédé en 1773
allié le 21 novembre 1723 à
23 – Joséphine ou Marie-Joséphine Malerba

24 – Claude de Beauharnais[28]
baptisé le 22 septembre 1674 à Orléans
décédé le 17 janvier 1738 à La Boische ou La Chaussée, près d’Orléans[29]
allié à La Rochelle le 12 mai 1713 à
25 – Renée Hardouineau de Laudanière
née en 1696 à Château-du-Loir
décédée le 4 juillet 1766 à La Rochelle

26 – François-Jacques Pyvart de Chastullé[30]
né le 30 janvier 1688 à Blois[31]
décédé avant 1777 à Blois
allié à Blois le 13 septembre 1718 à
27 – Jeanne Hardouineau de Laudanière
baptisée le 15 septembre 1705 à Saint-Mandé
décédée le 15 juillet 1777 à Blois

28 – Gaspard-Joseph de Tascher de la Pagerie[32]
baptisé le 15 septembre 1705 à Saint-Mandé
décédé en 1767 au Carbet
allié au Carbet le 16 août 1734 à
29 – Marie-Françoise Bourreau de La Chevalerie
née le 10 mars 1709 au Carbet[33]
décédée en 1784 au Carbet

30 – Joseph-François des Vergers de Sannois
né le 21 janvier 1705 aux Trois-Ilets[34]
décédé le 10 avril 1767 aux Trois-Ilets
allié aux Trois-Ilets le 4 juillet 1729 à
31 – Marie-Catherine Françoise Brown
née en 1708 aux Trois-Ilets
décédée le 27 novembre 1785 aux Trois-Ilets.

Notes

[1] Napoléon III a été baptisé le 4 novembre 1810 dans la chapelle du château de Saint-Cloud ; son parrain était l'empereur Napoléon Ier et sa marraine l'impératrice Marie-Louise. Napoléon III a été inhumé dans un premier temps dans le choeur de l'église catholique de Chislehurst puis dans la crypte de la chapelle de Farnborough

[2] Louis Bonaparte a été baptisé le 24 septembre 1778 à Ajaccio

[3] Adoptée ainsi que son frère par l'empereur Napoléon Ier (décret impérial du 12 janvier 1806) ; inhumée dans l'église de Rueil-Malmaison

[4] titre conféré en 1814 par Louis XVIII

[5] Docteur en droit de l'Université de Pise (Thèse du 31 octobre 1769), reconnu noble par le Conseil Supérieur de la Corse en 1776 et 1778, député d'Ajaccio à l'Assemblée provinciale de Corse auprès du Roi en 1777, avocat au Conseil Supérieur de la Corse, assesseur de la juridiction royale des provinces et ville d'Ajaccio

[6] baptisé le 29 mars 1746

[7] Inhumé dans un premier temps dans l'église des Cordeliers à Montpellier, son fils Louis fit transférer sa dépouille dans sa propriété de Saint-Leu en 1804. Son corps repose depuis le 5 mai 1951 dans la Chapelle Impériale à Ajaccio.

[8] D'abord inhumée au couvent de Corneto, près de Civita Vecchia (Italie), puis à Ajaccio en 1851, enfin dans la Chapelle Impériale d'Ajaccio depuis le 11 septembre 1860.

[9] Mousquetaire gris le 10 mars 1774, sert sous les ordres de Rochambeau pendant la Guerre d'indépendance américaine, élu député de la noblesse du bailliage de Blois aux Etats Généraux le 30 mars 1789, président de l'Assemblée Nationale au moment de la fuite du Roi, détaché à l'armée du Nord en qualité d'adjoint général, commande à Soissons sous les ordres de Custine, général de division le 8 mars 1793, remplace Dietmann à la tête de l'armée du Rhin le 23 mai 1793, échoue devant Mayence, démissionne le 18 août 1793, se retire dans sa propriété de La Fetré-Imbault, considéré comme déserteur, il est arrêté, jugé et guillotiné le même jour.

[10] Ondoyé le 10 juin 1760 à Fort-Royal et baptisé le 15 janvier 1770 à Paris.

[11] Séparés dès la fin 1783 et par contrat le 15 mars 1785.

[12] Par lettres patentes du 9 avril 1810.

[13] Baptisée le 27 juillet 1763. Ses parrain et marraine furent ses grands-parents paternels.

[14] L'Impératrice est inhumée le 2 juin 1814 dans l'église de Rueil-Malmaison.

[15] Magnifico (titre de la noblesse génoise équivalent à celui de marquis), anobli par lettres de noblesse du Grand-Duc de Toscane du 28 mai 1757, anziani (membre du Conseil des Anciens) de la Ville d'Ajaccio de 1750 à 1760. Veuf, Joseph-Marie Bonaparte se remarie le 20 octobre 1750 à Maria-Virginia Alata.

[16] Capitaine d'Infanterie et de Cavalerie le 7 décembre 1743, inspecteur général des routes et ponts de la province d'Ajaccio le 23 mai 1750.

[17] Baptisé le 20 avril 1723.

[18] Chevalier, baron de Beauville, seigneur de Villechauve, Montvoy, etc., gentilhomme garde de la marine en 1729, enseigne de vaisseaux en 1733, lieutenant des vaisseaux du roi en 1741, chevalier de Saint-Louis en 1749, capitaine de vaisseaux en 1751, major des Armées navales en 1754, gouverneur et lieutenant général des"Iles de la Martinique, Guadeloupe, Marie Galante, Saint-Martin, Saint-Barthélémy, La Désirade, La Dominique, Sainte-Lucie, La Grenade, Les Grenadins, Tobago, Saint-Vincent, Cayenne avec ses dépendances et autres Iles du Vent" de novembre 1756 à décembre 1764, marquis de Beauharnais en 1764.

[19] Il se remarie en août 1796 à Marie-Euphranie-Désirée Tascher de la Pagerie, tante de l'impératrice Joséphine.

[20] Page de la Dauphine de 1751 à 1755, chevalier de Saint-Louis le 16 avril 1780, lieutenant des canonniers bombardiers le 20 novembre 1757, capitaine des dragons de milice à Sainte-Lucie de 1769 à 1778, propriétaire de plantations aux Trois-Ilets.

[21] Baptisé le 18 juillet 1735 au Carbet.

[22] Inhumée le 7 novembre 1807 aux Trois-Ilets.

[23] Magnifico, membre du Conseil des Anciens de la Ville d'Ajaccio à partir de 1720.

[24] Baptisé le 27 avril 1684.

[25] Magnifico, membre du Conseil des Anciens de la Ville d'Ajaccio en 1722.

[26] Noble de Florence et de Corse, Ancien de la Ville d'Ajaccio, lieutenant.

[27] Notaire à Ajaccio, docteur en droit, membre du Conseil Supérieur de Bastia en 1768.

[28] Chevalier, seigneur de Beaumont, de Villechauve et des Roches-Bariteaud, gentilhomme de la garde de la marine en 1691, sert au Canada, capitaine d'une Compagnie franche d'Infanterie et de Marine et commandant de L'Achille (12 mai 1707), capitaine de frégate le 25 novembre 1712, chevalier de Saint-Louis, capitaine des vaisseaux de Sa Majesté le 17 mars 1727.

[29] Inhumé le 19 janvier 1738 dans l'église Saint-Laurent.

[30] Ecuyer, seigneur de Chastullé, maître ordinaire à la Cour des Comptes.

[31] Baptisé le 6 février 1688 à Blois.

[32] Chevalier, seigneur de La Pagerie, page de la Dauphine, lieutenant d'artillerie, capitaine des Dragons.

[33] Baptisée le 2 avril 1709.

[34] Baptisé le 21 mars 1705.