Rigault de GenouillyMinistre de la Marine et des Colonies du 20 janvier 1867 au 4 septembre 1870.
Né à Rochefort (Charente-Inférieure) le 12 avril 1807, mort à Paris le 4 mai 1873.

Polytechnicien en 1825, Charles Rigault de Genouilly participa aux expéditions d'Alger (1830), du Tage (1831), d'Ancône (1832) puis effectua une longue campagne en Extrême-Orient de 1844 à 1847. Capitaine de vaisseaux en 1848, il mit au point le Charlemagne, un des premiers vaisseaux transformés à la vapeur. Capitaine de pavillon d'Hamelin en Crimée, il commanda les 1 600 marins et les 50 canons débarqués pour le siège de Sébastopol. Contre-amiral en 1854, il partit en 1856 pour l'océan Indien et l'Extrême-Orient où une véritable guerre commençait entre la Chine, la France et l'Angleterre. En décembre 1857, Rigault de Genouilly bloquait, bombardait et occupait Canton. En avril 1858, les Franco-Anglais attaquaient et prenaient les forts de Peï-Ho et un traité de paix était signé le 27 juin. Vice-amiral en août, Rigault se rendit en Annam où il occupa Tourane. Passant ensuite en Cochinchine, il attaqua le cap Saint-Jacques et Saïgon qu'il occupa le 17 février 1859 et commença la conquête de tout le delta du Mékong. Membre du Conseil d'amirauté et sénateur en 1860, commandant en chef l'escadre de Méditerranée (1862-1864), promu amiral en 1864, Rigault fut nommé ministre de la Marine en janvier 1867. Continuant la politique de ses prédécesseurs, il poussa la construction des navires cuirassés, créa un premier embryon d'état-major de la marine et fonda la Société centrale de sauvetage des naufragés dont il fut le premier président. Commandant, en juillet 1870, l'escadre envoyée en Baltique, il quitta le service lors de la chute de l'Empire et resta fidèle à l'Empereur.

Etienne Taillemite in Dictionnaire du second Empire, dir. J. Tulard, Fayard.