padoue_disderi.jpg

Ministre de l'Intérieur du 5 mai au 1er novembre 1859.
Né à Paris le 26 septembre 1814, mort à Paris le 28 mars 1888.

Fils du général, duc d'Empire, pair des Cent-Jours, qui avait aussi été député à l'Assemblée législative, apparenté aux Bonaparte, Ernest Louis Henri Hyacinthe Arrighi de Casanova, duc de Padoue, après des études à l'Ecole polytechnique et un bref séjour dans l'armée, fut nommé préfet de Seine-et-Oise (il l'était notamment lors du 2 décembre), puis au Conseil d'Etat, et succéda à son père au Sénat, en 1853.
Dévoué aux intérêts de l'Eglise, il devint ministre de l'Intérieur à la veille du départ de Napoléon III pour la guerre d'Italie, ce qui rassura les catholiques. Fidèle entre tous à la dynastie, il avait la charge de l'ordre public pendant l'absence momentanée de l'Empereur et la régence provisoire de l'Impératrice ; mais la campagne s'étant révélée victorieuse, il n'eut à faire face à aucun trouble. Le 15 août, il contresigna l'amnistie générale des proscrits, décrétée par Napoléon III, et démissionna pour raison de santé, à peine six mois après sa nomination.
Après la chute de l'Empire, il fut l'un des membres influents du parti bonapartiste, prit la parole en 1874 au nom des 7 000 invités qui étaient venus à Londres pour la majorité du Prince impérial et, après plusieurs insuccès en Seine-et-Oise, fut élu en 1876 député de la Corse. Il siégea au sein du groupe de l'Appel au peuple jusqu'en 1881 et soutint la politique de l'ordre moral.

Francis Choisel in Le Dictionnaire des Ministres, Perrin, 1990, dir. B. Yvert.