Louis_Piou.JPG

Second fils du prince Napoléon (Jérôme), le prince Napoléon Louis Joseph Jérôme naquit à Meudon le 16 juillet 1864. De deux ans plus jeune que son frère Victor, il va suivre le même cursus scolaire que son aîné et fréquenter les mêmes établissements.
Fils préféré du prince Napoléon, après son volontariat, effectué à Blois en 1884, au 31ème de ligne, c'est son père qui va l'orienter vers la carrière militaire, soucieux de le soustraire à la vie oisive qu'il mène à Paris dans l'entourage de sa marraine, la princesse Mathilde. Comme son nom lui interdit malheureusement de signer un engagement en France, il va choisir l'Italie où, en 1887, il est admis, avec l'autorisation de son oncle le roi Humbert, comme lieutenant auxiliaire au 13ème régiment de chevau-légers, en garnison à Vérone. Il sera quelques années après capitaine au régiment de Savoie, à Montferrat.
Attiré au service de la Russie, il est nommé lieutenant-colonel au régiment de dragons du roi de Wurtemberg, à Nijni Novgorod et, en 1891, à la mort de son père, il sera colonel au 44ème régiment de dragons russes, tenant garnison à Piatigorsk, dans le Caucase.
Il n'a jamais pris parti dans la querelle qui a opposé le prince Victor à leur père, lequel l'a institué légataire universel, déshéritant son fils aîné. Le testament ne sera pas exécuté et un partage équitable aura lieu, aux termes duquel le prince Louis héritera le domaine de Prangins. En 1905, il recueillera la succession de la princesse Mathilde. Il est alors général et gouverneur d'Erevan où, énergiquement il rétablit l'ordre entre les Tatars et les Arméniens.
Après avoir été, en 1914, au début de la guerre, représentant du tsar auprès du haut état-major italien, la révolution de 1917 mettra fin à sa carrière militaire et il se retirera à Prangins d'où il voyagera à travers le monde, notamment en Amérique et au Japon, avant de s'éteindre le 14 octobre 1932.

Article de J.C. Lachnitt in Le Dictionnaire du Second Empire, Fayard, 1995.