La politique extérieure

Echos du Sénat sur la guerre de Crimée

Le Sénat, sous le Second Empire, n’était pas une assemblée législative mais le «gardien du pacte fondamental et des libertés publiques». Autrement dit, il assurait le contrôle de la constitutionnalité des lois adoptées par le Corps législatif,

Lire la suite

Echos du Sénat sur l’expédition de Syrie

De graves troubles se produisirent en 1860 au Proche Orient, région alors entièrement sous la domination de l’Empire ottoman. En mai et juin, les populations musulmanes des montagnes du Liban, plus précisément les Druses, se jetèrent sur les

Lire la suite

Le Mexique, un siècle et demi avant l’Irak

Les intentions louables ne font pas toujours une bonne politique. Et derrière les louables intentions, se trouvent souvent des arrière-pensées moins naïves, qui pour autant n’assurent pas forcément le succès. L’Histoire en témoigne autant que l’actualité: bien avant les Américains en Irak, les Français l’ont expérimenté au Mexique.

Lire la suite

La campagne de l’été 1870 | Commentaires : 3

Le 2 septembre 1870 ; les troupes de Napoléon III furent vaincues par celles de Guillaume Ier. Chronique d’un désastre militaire.

Lire la suite

Le rêve mexicain de Napoléon III vire au cauchemar | Commentaires : 1

Comment l'État le plus puissant d'Europe s'est-il laissé entraîner dans un tel fiasco ? Surtout avec de tels atouts : un pays fragilisé, des débouchés économiques immenses. Avec, pour finir, un crime : l'exécution de Maximilien, qui avait été placé sur le trône par la France.

Lire la suite

Ems : le piège de Bismarck se referme | Commentaires : 3

Tout commence à Ems, une station thermale de Rhénanie-Palatinat où le roi Guillaume prend les eaux. Un échange diplomatique entre la France et la Prusse tourne à la crise et devient un affrontement direct entre les deux puissances. L’enjeu est d’importance et chacun joue sa place sur l’échiquier européen. A ceci près, que Bismarck a tiré toutes les ficelles.

Lire la suite

Une page d'Histoire trop méconnue (des officiers français au Japon). | Commentaires : 2

Qui savait que Napoléon III avait envoyé à la demande du Japon des officiers instructeurs afin de moderniser l'armée de ce pays ? Pas moi. Le blogueur Ofrancemi nous conte, à sa manière, l'histoire méconnue de Charles Chanoine et de ces officiers français au pays du Soleil levant.

Lire la suite

L’inacceptable reddition de Sedan | Commentaires : 1

En faisant hisser le drapeau blanc sur la forteresse réputée imprenable, Napoléon III entérine la défaite de ses trois commandants. Sedan entre ainsi dans les annales des victoires militaires allemandes. Pour l’Empire, la guerre est finie. Pour les républicains, elle se poursuivra coûte que coûte. Malgré Sedan.

Lire la suite

Grâce au canal de Suez et à Lesseps, la France rayonne en Egypte

L’inauguration du canal de Suez offre à la France du second Empire l’une de ses ultimes raisons de fierté. Et cela malgré les difficultés politiques et matérielles qu’a rencontrées Ferdinand de Lesseps pour mener à bien ses travaux. Il met dix ans à vaincre à la fois le désert et les manœuvres de ceux qui voulaient faire échouer l’entreprise ou la récupérer à leur profit.

Lire la suite

Deux ambassadeurs Tunisiens à la cour de l'Empereur des Français

En 1853, après maintes démarches insistantes et diverses tractations plus ou moins secrètes effectuées par Ahmed Bey, le nouvel Empereur des Français, Napoléon III, exprima son accord, en vue de recevoir un ambassadeur dépêché par ce Prince

Lire la suite

Napoléon III, père fondateur de la Roumanie | Commentaires : 2

Ce pays, qui vient d'intégrer l'Union européenne le 1er janvier, a eu une naissance mouvementée. L'union de la Moldavie et de la Valachie en un seul État est une réussite incontestable de la diplomatie française.

Lire la suite

La Cochinchine, une terre d’Asie devient française. | Commentaires : 4

Au début du second Empire, la France n’est guère présente en Asie orientale. D’abord indifférent, Napoléon III se laisse convaincre par Eugénie. En juillet 1857, il envoie un corps expéditionnaire pour mettre à la raison le Annam, où des missionnaires français sont régulièrement massacrés depuis 1852.

Lire la suite

Quand la reine Victoria visite Paris

La reine Victoria arrive en France pour l’Exposition universelle. Aucun souverain anglais n’avait mis les pieds à Paris depuis Jacques II. On redoutait le pire. C’est l’enthousiasme. Victoria a droit aux ovations de la foule. Quarante ans après Waterloo, la visite de la reine sert de prétexte pour tourner une page d’Histoire : l’Angleterre n’est plus désormais l’ennemi héréditaire.

Lire la suite

Guerre de Crimée : composition des armées ottomane et russe. | Commentaires : 5

Une expédition qui devait être rapide et triomphante pour les Empires va devenir du fait des rivalités et l’insuffisance des chefs, mais aussi des carences organisationnelles, un véritable bourbier coûteux en vies humaines et en finances. De plus, les victoires ne seront obtenues que grâce à l’admirable valeur des troupes et non pas grâce aux valeurs de stratège de ces cadres.

Lire la suite

Le rêve oriental de Napoléon III | Commentaires : 4

En 1860, un corps expéditionnaire français est chargé de rétablir l’ordre au Levant. Dernier avatar de l’esprit de croisade, ou première mission humanitaire occidentale ?

Lire la suite

Le Luxembourg vendu à l’encan ?

Le statut du Luxembourg a été réglé par deux traités internationaux en 1815 (congrès de Vienne) et en 1839 (traité de Londres). Le pays a beau être petit (2 586 km² et 200 000 habitants en 1867, contre 400 000 aujourd’hui), son statut est très compliqué. Le congrès de Vienne fait du Luxembourg un État souverain, en union personnelle avec le royaume des Pays-Bas (Hollande et Belgique actuelles).

Lire la suite

Sedan, 1870 : l'effondrement d'un rêve européen | Commentaires : 3

Sébastopol, Magenta, Solférino : autant de victoires françaises remportées sous le second Empire. Elles ont cependant été éclipsées par le seul nom de Sedan, ultime échec d'une politique extérieure qui s'est révélée catastrophique. Obsédé par la question des nationalités, Napoléon III n'aurait-il réussi qu'à conforter la puissance de la Prusse ?

Lire la suite

Le bourbier mexicain - ''Maximilien et Charlotte''

Au mois de mai 1856, la petite cour de Belgique était tout en émoi : le frère de l'empereur d'Autriche, l'archiduc Maximilien qui était en train de faire son tour d'Europe, allait passer par Bruxelles.

Lire la suite

Napoléon III crée l'unité italienne

Pendant quelques années, en dépit d'erreurs que son succès d'ensemble rend négligeables, le second Empire a marché dans les voies que, dès l'avènement, se proposait son chef. Voici le moment qu'il va se détacher de deux de ses bases essentielles : l'amitié anglaise, l'alliance avec les catholiques.

Lire la suite

Le triomphe de Sébastopol

Napoléon III, victime de la "légende noire" qui le décrit comme le vaincu de Sedan, prostré, blafard, honteux, offre au contraire avec la guerre de Crimée l'image d'un empereur en pleine gloire. Victorieuse à Sébastopol en 1854-55, l'armée donne à la France une place enviable d'arbitre des nations.

Lire la suite