Rapprocher au maximum Européens et musulmans, associer ces derniers à la gestion de leur pays, leur ouvrir la nationalité française : telles sont les clés de la politique dite du « royaume arabe » impulsée par Napoléon III. Une magistrale leçon de réalisme politique… administrée trop tôt.

Lire la suite