Archives : avril 2006

Sénatus-consulte du 21 mai 1870, fixant la Constitution de l'Empire. | Commentaires : 1

Napoléon, par la grâce de Dieu et la volonté nationale, Empereur des Français, à tous présents et à venir, salut. Vu notre décret du 23 avril dernier, qui convoque le Peuple français dans ses comices pour accepter ou rejeter le projet de plébiscite

Lire la suite

1870 : l'année maudite | Commentaires : 2

Au début de 1870, après plus de vingt et un ans de pouvoir et dix-sept ans de règne, le régime impérial paraissait sinon contesté du moins ébranlé. Napoléon III lui-même n'avait que 62 ans, mais il était prématurément vieilli ; depuis plusieurs années il souffrait d'un calcul de la vessie (on parlait à cette époque de maladie de la pierre) ; des crises infectieuses répétées provoquaient des douleurs très vives qui le laissaient abattu. Tous les traitements avaient été inefficaces. Seule une opération aurait pu le soulager. Mais les risques étaient énormes et l'Empereur, qui avait vu mourir à la suite d'une intervention son ministre le maréchal Niel, avait refusé cette solution.

Lire la suite

Sedan, 1870 : l'effondrement d'un rêve européen | Commentaires : 3

Sébastopol, Magenta, Solférino : autant de victoires françaises remportées sous le second Empire. Elles ont cependant été éclipsées par le seul nom de Sedan, ultime échec d'une politique extérieure qui s'est révélée catastrophique. Obsédé par la question des nationalités, Napoléon III n'aurait-il réussi qu'à conforter la puissance de la Prusse ?

Lire la suite

Le Franc et l'Union latine | Commentaires : 2

Le franc et sa subdivision, le centime, sont les enfants de la Révolution. La loi du 28 thermidor an III (15 août 1795) impose un nouveau système de poids et de mesure, valable dans toute la France. C’est alors que naissent le mètre, le gramme et le

Lire la suite

Maison de l'Empereur | Commentaires : 10

Ministre de la Maison de l’Empereur : Fould puis maréchal comte Vaillant Secrétaire général du Ministère de la Maison de l’Empereur : Gautier Grand aumônier : monseigneur Morlot puis monseigneur Darboy Premier aumônier : monseigneur Menjaud Second

Lire la suite

En vacances avec le couple impérial | Commentaires : 2

Après le coup d'État réussi du 2 décembre, Louis-Napoléon prit possession des anciennes résidences royales. Ni Napoléon Ier ni ses successeurs n'avaient habité Versailles, et le château ne s'y prêtait pas mieux depuis qu'il avait été transformé en

Lire la suite

Le bourbier mexicain - ''Maximilien et Charlotte''

Au mois de mai 1856, la petite cour de Belgique était tout en émoi : le frère de l'empereur d'Autriche, l'archiduc Maximilien qui était en train de faire son tour d'Europe, allait passer par Bruxelles.

Lire la suite

Une constitution pour l'Algérie ? | Commentaires : 1

Projet de senatus-consulte réglant la Constitution de l'Algérie en exécution de l'article 27 de la Constitution de l'Empire (Projet de la commission instituée par l'Empereur le 5 mai 1869)

Lire la suite

Le rêve arabe de Napoléon III | Commentaires : 19

Le 17 septembre 1860, Napoléon III met le pied sur le sol algérien. Il a un grand projet en tête : un royaume arabe, qui s'étendrait d'Alger à Bagdad, sous la protection de la France. Un royaume où règnerait l'égalité entre indigènes et Européens. Napoléon III n'était ni un illusionniste ni un rêveur chimérique égaré en terre d'Afrique, mais plutôt un homme en avance sur son temps.

Lire la suite

Napoléon III crée l'unité italienne

Pendant quelques années, en dépit d'erreurs que son succès d'ensemble rend négligeables, le second Empire a marché dans les voies que, dès l'avènement, se proposait son chef. Voici le moment qu'il va se détacher de deux de ses bases essentielles : l'amitié anglaise, l'alliance avec les catholiques.

Lire la suite

La vénerie du second Empire | Commentaires : 1

Dès le mois d'avril 1852, le prince Louis-Napoléon, suivant les traditions des souverains ayant régné sur la France et désireux de faire revivre les institutions séculaires, réorganisait la vénerie sur les modèles des véneries royales. Le comte

Lire la suite

De Napoléon à De Gaulle : la tentation bonapartiste

La paralysie du pouvoir républicain, la guerre civile et étrangère, le désordre généralisé ont, par deux fois, imposé une solution autoritaire en France. Napoléon Bonaparte, en 1799, et son neveu Louis-Napoléon, en 1851, ont voulu restaurer la

Lire la suite

Haussmann transforme Paris | Commentaires : 2

Le Paris d'Haussmann est en réalité le Paris de Napoléon III. L'Empereur lui-même a décidé, conduit et suivi la politique de gigantesque transformation subie par la capitale durant dix-sept ans. Il a aussi choisi Haussmann le maître d'œuvre capable de la mener à bien.

Lire la suite

Généalogie de la Famille Bonaparte | Commentaires : 5

Charles Bonaparte, né à Ajaccio le 27-3-1746, mort à Montpellier le 20-2-1785, avocat au Conseil supérieur de Corse, assesseur de la juridiction royale des provinces et ville d'Ajaccio, reconnu noble de noblesse prouvée au-delà de 200 ans par le

Lire la suite

Napoléon III à Plombières | Commentaires : 1

Sous le Directoire, le Consulat et surtout sous l'Empire, on rencontre les Bonaparte dans les stations thermales les plus réputées de France, d'Allemagne, de Suisse et d'Italie. Plombières fut une de leurs villes d'eaux de prédilection. De 1798 à 1814, on compte en effet, une saison de Madame Mère, une de Joseph, une de Louis, puis deux de Pauline et enfin cinq séjours de Joséphine, d'Hortense et de Julie.

Lire la suite

Le grand bond en avant de l'économie française

La France devient, sous le second Empire, l'une des premières puissances commerciales européennes. Un miracle, dû à l'esprit d'initiative du gouvernement ? Ou bien une adaptation, plus ou moins réussie, aux mouvements longs de l'économie des pays industrialisés ?

Lire la suite

La Constitution de 1852 et ses évolutions

Constitution du 14 janvier 1852 (faite en vertu des pouvoirs délégués par le peuple français à Louis Napoléon Bonaparte par le vote des 20 et 21 décembre 1851). LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, considérant que le Peuple français a été appelé à se

Lire la suite

Les victimes du coup d'Etat

Il est très difficile de dresser le bilan des victimes de 1852. La statistique la plus fiable est celle des "individus poursuivis" devant les commissions mixtes qui ont siégé dans tous les départements durant le mois de février 1852.

Lire la suite

Le triomphe de Sébastopol

Napoléon III, victime de la "légende noire" qui le décrit comme le vaincu de Sedan, prostré, blafard, honteux, offre au contraire avec la guerre de Crimée l'image d'un empereur en pleine gloire. Victorieuse à Sébastopol en 1854-55, l'armée donne à la France une place enviable d'arbitre des nations.

Lire la suite

La peur des "rouges" | Commentaires : 2

Le coup d'État du 2 décembre 1851 marque la fin de la seconde République, en fait sinon en droit : c'est le 1er décembre 1852 seulement qu'officiellement le second Empire et Napoléon III succèderont à la République proclamée le 24 février 1848. Mais l'illusion lyrique des premiers mois de 1848 n'avait pas longtemps résisté à la très grave crise économique, sociale et finalement politique, consécutive au choc révolutionnaire : la révolte des travailleurs parisiens, en juin 1848, brutalement écrasée par le général Eugène Cavaignac (un authentique républicain, pourtant), fait s'évanouir le rêve d'une république consensuelle.

Lire la suite

Le coup d'Etat

Au matin du mardi 2 décembre 1851 - jour anniversaire du sacre de Napoléon Ier en 1804 et de la victoire d'Austerlitz en 1805 -, les Parisiens découvrent sur les murs de la ville deux affiches-proclamations, adressées à la population et à l'armée. Le président de la IIéme République, Louis-Napoléon Bonaparte, y annonce la dissolution de l'Assemblée législative, qui a refusé de modifier la Constitution de 1848 et l'empêche ainsi de solliciter un nouveau mandat présidentiel en 1852 ; il invite le peuple de France à lui donner mandat pour rédiger une nouvelle Constitution lui permettant de se maintenir à la tête de l'État, avec des pouvoirs accrus.

Lire la suite

L'affaire de Boulogne | Commentaires : 3

Le 6 août 1840, à 8 h 30 du matin, le sous-préfet de Boulogne-sur-Mer adresse au ministre de l'Intérieur une dépêche télégraphique en ces termes : "Louis Bonaparte vient de faire une tentative sur Boulogne. Il est poursuivi et déjà plusieurs des siens ont été arrêtés."
A 9 h 45, il lui en envoie une autre disant : "Louis Bonaparte est arrêté. Il vient d'être transféré au château où il sera bien gardé."

Lire la suite

L'affaire de Strasbourg

- Je suis le fils de l'Empereur !
- Le fils est mort, je ne connais que le roi !

Ce curieux dialogue a lieu le 30 octobre 1836. Les interlocuteurs sont le futur Napoléon III et un obscur sergent cantonné à Strasbourg ; la première conspiration de Louis-Napoléon est en marche. Une conspiration "ridicule jusqu'à l'absurde", mais qui aura une suite, à Boulogne, en 1840, et une autre, un certain 2 décembre, qui fera entrer le petit jeune homme de 1836 dans l'Histoire, cette fois par la grande porte.

Lire la suite

Le château de Pierrefonds | Commentaires : 5

Quand on visite Pierrefonds, on peut avoir plusieurs attitudes. Se sentir charmé par l'aspect poétique, presque féerique, de ce château situé au cœur de la forêt, de ce grand jouet bâti pour l'empereur Napoléon III. Le considérer comme une admirable

Lire la suite

Le château de Compiègne

Reconstruit sur ordre de Louis XV par l'architecte Ange-Jacques Gabriel à partir de 1751, le château de Compiègne ne fut terminé qu'à la veille de la Révolution. A partir de 1799, les bâtiments furent occupés par une section du Prytanée militaire

Lire la suite

Le château de Saint-Cloud | Commentaires : 1

Investi de la dignité impériale à Saint-Cloud le 1er décembre 1852, dans la galerie d'Apollon, par les grands corps de l'Etat, Napoléon III passa une partie de ses années de règne au château, où il fit exécuter quelques travaux de décoration : la

Lire la suite

Le château des Tuileries | Commentaires : 1

En février 1852, deux mois seulement après son coup d'État fatidique, le prince Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République française, s'installe au château des Tuileries. Cette prise de possession était une manière de symbole. Et c'était

Lire la suite

Chronologie de la vie de l'Empereur et de son règne | Commentaires : 2

1808 20 avril : naissance de Charles Louis-Napoléon Bonaparte à Paris. 1815 Après Waterloo, Hortense de Beauharnais est englobée dans la proscription des Bonaparte. 1817 Fixée à Augsbourg, Hortense achète en Suisse le château d'Arenenberg. 1825

Lire la suite